LES MESSAGES D’URIEL

Messages aux frères de Lumière

recueillis par Patrick Giani

Messages aux frères de Lumière. URIEL est un archange. Il a communiqué dans les années 90 avec une centaine de clairaudients de par le monde, et préparé ainsi l’humanité à recevoir les énergies de l’Ère du Verseau.
Son nom signifie : lumière divine, et son symbole est la colombe.

Messages aux frères de Lumière

Message reçu le 5 Décembre 1994 à 4 h 45, à Narbonne

 Transcris fidèlement ce que je te dicte :

Aucune âme humaine ne peut évoluer si elle n’a pas compris le lien essentiel qui la relie à son Créateur.

Aucune âme humaine ne peut comprendre le totalité de son vécu si elle n’a pas ressenti au plus profond d’elle-même l’Amour Vivant de son Créateur.

C’est cela l’Initiation Suprême, le début de la Sagesse.

 Peux-tu imaginer que l’on te coupe les vivres d’un jour à l’autre et que l’on te laisse ainsi durant plusieurs semaines ? voilà ce que c’est d’être coupé de l’essence divine ; et certaines âmes le sont pendant des milliers d’années, lorsqu’elles n’ont pas compris le lien évident qui les relie à la Source.

Sans cette énergie d’Amour, l’être humain n’est rien. Ou simplement une baudruche, une enveloppe corporelle sans aucune substance.

 Garde en mémoire que l’individualité permet cette connexion à l’âme, pour autant qu’elle ne se perde pas dans les pièges de l’ego et du mental.

Ainsi, le lien à la Source ne peut être coupé, elle alimente sans cesse l’Esprit en toi, l’abreuvant de cette énergie d’Amour et de Sagesse.

Pour cela, tu dois écouter ta petite voix intérieure, et travailler à ce contact constant avec les Forces Divines.

La concentration peut t’y aider, à l’aide de la méditation quotidienne.

Concentre-toi un instant sur ce que je te dis :

« La Source Divine ne peut être interrompue : Kristos, Krishna »

Voilà le lien auquel te rattacher chaque jour. En prononçant ces noms divins, tu participes à l’écoulement de cette Force depuis le Ciel jusqu’à la Terre, à travers l’Air cosmique et le Feu Sacré. Prononce-les avec une foi ardente, lentement et avec beaucoup de coeur, ils te rempliront de joie.

Sois patient, frère de Lumière, ne perds pas de vue tes objectifs dans la marée du subconscient et du mental ; garde toujours une ligne de conduite suivie, juste et noble. Tu verras les fruits de ton labeur bientôt mûrir et s’épanouir au soleil. Oui, le Soleil est le Père des hommes, c’est lui qui préside à la destinée de toutes les âmes, c’est lui qui les nourrit de son sang, c’est lui qui permit au Créateur d’incarner l’Ame du Monde en la personne de Jésus, le Fils de Dieu.

Combien sont-ils qui le comprennent ? Combien d’humains peuvent appréhender cela ? Peu, il est vrai, mais le nombre va en grandissant, sois en certain. La route est longue mais le chemin s’éclaircit de jour en jour, grâce à l’intervention des Forces Divines.

Si vous saviez combien nous sommes présents dans votre vie. Si vous saviez comment les Anges, les Archanges, les Archées, président à la destinée de l’humanité actuelle…

Mais nous n’en tirons aucune gloire, simplement nous vous aimons et cela nous suffit. Imaginez notre amour, semblable à celui d’une mère pour son nouveau-né et vous le multipliez par dix, par vingt, par cent, et vous serez encore loin de la réalité.

Vous voyez ? vous pensez être seuls, ne pas pouvoir assurer votre subsistance, sombrer dans la solitude et le désespoir. Mais voyez : nous sommes avec vous à chaque seconde. Il suffit de nous tendre la main et d’ouvrir votre coeur. Ouvrez-le simplement, comme un petit enfant que vous êtes, et que vous serez toujours, humblement et sans crainte.

Que vous nous remplissez de joie profonde lorsque vous le faites, frères humains…

Nous avons été ce que vous êtes et nous vous comprenons, du plus profond de notre âme.

Voyez le but ultime et ne regardez pas trop la longueur d’un chemin, c’est une profonde illusion. Le temps n’existe pas, si vous le voulez bien…

Gardez en votre coeur l’espoir constant d’un jour meilleur, d’un jour de la Gloire de Dieu, en votre Coeur, pour l’Éternité.

Allélujah ! Gloire au Seigneur Suprême !

Mille pensées d’Amour.

URIEL

Messages aux frères de Lumière

Messages aux frères de Lumière


Message reçu le 9 Novembre 1993 vers 2 h 30 à Montpellier

Ce que j’ai à vous dire concerne les forces féminines et masculines en vous. Pour être équilibré, il faut vous centrer.

Etre centré signifie accepter ces deux polarités; accepter la femme et l’homme en vous, ne plus opposer l’une à l’autre. Pour équilibrer ces tendances, il faut réunir les deux pôles opposés et faire qu’ils s’acceptent, comme deux frères ou deux enfants que l’on réconcilie après la chamaille. Accepter que l’un et l’autre aient leur importance et leur fonction au sein de l’être constitue le seul garant à l’équilibre psychologique et physiologique.

Pour être réellement centré, il faut d’abord éviter de juger. Donner un avis favorable ou défavorable est déjà juger. Si vous donnez un avis, faites que ce soient vos deux parts qui émettent leur opinion commune. Ainsi, puisqu’elles ne veulent pas s’opposer, elles chercheront la vérité la plus proche de celle que l’Univers a élaboré au sein de Dieu.

Etre centré signifie regarder ses émotions comme un paysage du haut d’une colline, sans se troubler ni que la vue se trouble à force de penser. Ainsi, vous ne souffrirez plus, trop occupé à contempler, à vous extasier des beautés de la Nature, à vous émerveiller comme seul un enfant peut le faire, sans être troublé outre mesure.

Etre centré signifie ne plus dominer et ne plus vouloir être dominé, car ces deux tendances sont à l’intérieur de l’homme et de la femme en substance mais il faut les ajuster sur les plateaux de la balance; équilibrer les tensions au sein du couple par l’humour, la sagesse, la tendresse, sans relâche et sans faillir, jusqu’à ce que cela devienne naturel, épanouissant.

Etre centré signifie aussi ne pas se laisser déborder par son travail, être capable de remettre à demain si l’on est fatigué. « Si ton vin est aigre, répands-le ! » a dit un sage. Il est vrai que la médiocrité ne peut plus exister sur terre, car c’est la porte ouverte au laisser aller et au désordre. Sans faillir et sans relâche, essayez de fournir le travail nécessaire, sur Terre comme au Ciel, sans privilégier l’un ou l’autre; ce que vous donnez au Ciel, donnez-le à la Terre et vice-versa.

 Etre centré signifie équilibrer le chaud et le froid en vous, la passion et l’indifférence.

Aimer passionnément signifie s’abandonner à l’autre, et devenir indifférent signifie abandonner l’Amour, abandonner l’autre à son sort sans l’aider à trouver ou retrouver son centre. C’est de la lâcheté, et beaucoup de gens agissent ainsi sur Terre.

Etre centré signifie ne pas choisir aveuglément, sous l’emprise de vos désirs et de vos concupiscences, ne pas opter pour un choix sous la pression de vos sentiments ou de l’avis d’autrui. Demandez à votre âme et elle vous répondra, mais surtout prenez le temps de demander à votre âme. Trop de décisions sont prises aujourd’hui sans demander au Principe Divin son avis; de là les énormes erreurs commises depuis deux mille ans par l’homme, surtout celui du XXème siècle. Et il faudra les payer, vous le savez bien…

Mais n’ayez pas peur, nous serons là pour vous aider, pour vous aider à garder le cap, mais il vous faudra justement être équilibré, stable, serein, tout en étant décidé.

Prenez garde à la paresse, elle engendre beaucoup de maux; les Forces de l’Ombre s’insinuent en vous aussi rapidement que les moustiques en Eté, si vous n’y prenez garde.

Travaillez, mes frères, travaillez et le Ciel vous accompagnera ;

il vous gardera centré, serein et calme face à l’adversité et aux tentations.

Prenez garde à la détresse des frères humains qui se laissent aller à la dérive, de peur qu’ils ne vous entraînent aussi. Beaucoup jugeront le Ciel et tenteront de vous convaincre. Soyez votre seul juge, demandez toujours à votre âme si elle admet. C’est votre protection la plus fiable, celle que Dieu vous a donné au début des Temps.

Tâchez d’être heureux le plus possible, frères de Lumière.

A bientôt aux aurores…

URIEL

(en réponse à une pensée émise, où je rouspétais qu’il me réveille un peu trop tôt: « Il faut me pardonner, mais tu sais, nous avons beaucoup à faire en ce moment avec la guerre en Bosnie, et le temps presse. »)

 Messages aux frères de Lumière


Message reçu le 27 Décembre 1993 à 8 h 45, à Montpellier.

Lorsque tu médites, calme ton esprit en visualisant une mer calme, comme en été par une nuit sans lune et sans vent. Visualise cette mer d’huile et dis-toi qu’elle est ton esprit, qu’elle se pénètre lentement de la paix de Dieu.

Dans cette paix intérieure, entend Sa voix qui te parle, comme à un enfant, doucement et tendrement. Alors, récite le « Notre Père » avec foi et ardeur, en répétant chaque phrase trois fois. Ainsi, cette prière aura une répercussion sur les trois plans principaux : elle calmera ton corps, elle rassérénera ton esprit et elle parlera à ton âme directement.

Sois en sûr, de même qu’une caresse a le pouvoir de calmer, la prière a le pouvoir de te faire pénétrer dans l’esprit de Dieu Lui-même et de calmer ainsi tes pensées.

Lorsque tu médites, penses aussi à tes frères et soeurs, de l’autre côté de la planète, et envoie-leur des baisers et des paroles d’amour. Ils sentiront, malgré la distance, que quelqu’un pense à eux et les rassure. Tu sais, rien n’est plus doux pour celui qui souffre de savoir qu’il n’est pas tout seul, que l’espoir est là, si maigre soit-il.

Laisse aller tes pensées sur les vagues du lendemain et bâtis pour eux une paix durable, sans armes ni lois débiles, sans haine ni frontières.

Oui, tu le verras, toi et tes frères, ce jour béni de la Grâce de Dieu. Tu le verras et tu rendras grâce à tous ceux qui ont souffert pour qu’il voie enfin le jour.

Le temps est proche de la délivrance, il est proche le temps de la Joie du Coeur et de l’abolition du malheur, de la souffrance.

Commencez par vous-même; commencez par ne plus souffrir en vous alimentant de façon naturelle, en refusant les produits chimiques et la facilité de certains aliments modernes. Cuisez le pain dans votre four, préparez vos plats vous-même avec amour, en les bénissant à chaque repas et vous verrez votre santé s’améliorer.

 Ensuite, purifiez-vous en pratiquant une discipline saine, sans excès mais de façon régulière. Vous aurez ainsi la Paix en vous, la Santé en vous, et la Santé du monde s’améliorera.

Ainsi, le Seigneur aura les mains libres pour sauver ce qu’Il pourra sauver.

Dans un monde malade, il faut trier ; ce qui est gangrené doit tomber, c’est la Loi.

Mais Dieu est compatissant. Aucun de ceux que vous aimez ne sera condamné si vous croyez suffisamment en Lui.

La Foi sauve, l’Amour guérit, Dieu est immense dans Son infinie Bonté.

Paix en ton âme, mon fils,
Paix en ton coeur,
et Paix en ton esprit.

Laisse couler en toi le calice de l’Amour, et de jour en jour rends grâce au Seigneur, ton Dieu.

URIEL et ses frères

Messages aux frères de LumièreMessages aux frères de Lumière

URIEL

Pendant quatre ans (de 1992 à 1996), Patrick Giani a reçu en clairaudience les messages d’un Etre de Lumière: URIEL.
Ces messages, pleins de sagesse et d’amour, s’adressent à tous ceux qui travaillent à un monde meilleur.

Format A5 – 60 pages

COMMANDER AUX ÉDITIONS JUPITAIR

© Jupitair.org Tous droits réservés
Création MG WebDesign.fr