L’astrologie est une science humaine

L’astrologie est une science humaine

Par Patrick Giani

Récemment, l’une des profs d’astrologie de Jupitair a été contactée pour participer à une émission de radio intitulée « Comment expliquer la fascination pour l’astrologie ?« . Cécile Clavereau  a accepté parce qu’elle est passionnée et que, pour elle, L’astrologie est une science humaine qui gagnerait à se faire connaître davantage. Hélas, ce fut décevant car une fois de plus l’animateur avait ficelé le contenu de l’émission pour plaire à tout le monde. A l’heure où l’audimat est vénéré comme le veau d’or, on ne fait plus dans la réflexion mais dans le sensationnel. Pour ma part, je n’ai jamais connu quelqu’un qui était « fasciné » par l’astrologie, mais bon…
Déjà, donner d’emblée la parole à un sociologue et un ethnologue revient à faire passer les passionnés d’astrologie pour des naïfs, des « illuminés » qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Pour plaire à la « majorité silencieuse » les animateurs de ce genre d’émissions orientent volontairement leurs questions et leurs remarques, si bien que la libre expression n’arrive pas à passer. C’est ce qui est arrivé avec le témoignage de Cécile et c’est dommage car l’animateur lui a coupé l’herbe sous le pied, et même coupé la parole au milieu d’une phrase pour demander aux deux « scientifiques » ce qu’ils en pensaient. Pitoyable…

C’est pourquoi je pense qu’il est temps de préciser au plus grand nombre ce qu’est l’astrologie, en commençant par dire ce qu’elle n’est pas :

  • l’astrologie n’est pas celle qui est pratiquée par les cabinets de voyance que l’on trouve à foison sur le Web. Cette pratique nuit à la réputation de notre art car elle est uniquement motivée par l’appât du gain. Parmi nos étudiants, nous avons eu quelques voyants qui ont très bien gagné leur vie ainsi mais ils ont rapidement compris à quel point ils pouvaient perdre leur âme…
  • l’astrologie n’est pas celle qui est véhiculée par les médias avec les horoscopes quotidiens. La plupart du temps, ces horoscopes que l’on lit dans les journaux ou que l’on entend à la radio sont rédigés par des personnes qui ne connaissent rien à l’astrologie et dont les phrases passe-partout sont mises en random (lecture aléatoire). D’ailleurs, il est impossible de rédiger un horoscope quotidien crédible pour la bonne et simple raison que d’un jour à l’autre, seule la Lune bouge (13° par jour) donc peu de natifs sont concernés.
  • l’astrologie n’est pas celle des horoscopes que l’on trouve dans les journaux hebdomadaires ou mensuels, mais si les rédacteurs sont astrologues ils peuvent donner un sens à ce qu’ils rédigent car d’une semaine à l’autre les planètes rapides (du Soleil à Vénus) évoluent dans le Ciel. Ainsi, certains de ces horoscopes peuvent quelquefois viser juste, surtout s’ils différencient chacun des décans, mais cela reste général. Pourquoi? Parce que l’horoscope ne tient compte que du Soleil, alors que l’astrologue tient compte des 10 planètes qui président à la naissance et de leurs aspects. Ainsi, d’une personne sur 12 qui est concernée, on passe à une personne sur 120. Et si l’on tient compte des maisons (secteurs de la carte du ciel) on passe à 1440. Là on commence à faire de l’astrologie…

Maintenant, voyons pour quelles raisons l’astrologie ne trouve pas sa place dans notre société.
Essentiellement parce qu’elle est critiquée et même dénigrée par la majorité des astronomes. La querelle à propos du vrai et du faux zodiaque dure depuis des dizaines d’années et, même si certains scientifiques ont compris qu’il s’agissait de deux référentiels bien distincts, il y a encore de nos jours des détracteurs de l’astrologie qui écrivent des articles pour traiter les pratiquants de l’astrologie des saisons de charlatans, ni plus ni moins.

Vrai et faux zodiaque L’astrologie est une science humaine

Alors, remettons les choses à leur place et considérons ces deux réalités :
– le zodiaque des astronomes est fait de 13 constellations qui sont issues de l’observation des premiers « scrutateurs du ciel » qui avaient baptisé les dessins de la voute céleste de noms d’animaux et de personnages qu’elles semblaient représenter, en association avec certains mythes et croyances de l’époque (chaldéens et sumériens). Si l’on voulait rester conforme à leurs réelles places et dimensions dans le ciel, on devrait représenter la Vierge avec ses 45° et la Balance avec ses 18°, par exemple, au lieu des 30° pour chacun de ces signes. Ainsi, les constellations étant de tailles inégales, une astrologie entièrement sidérale verrait des irrégularités comme le fait de présenter une proportion importante de gens nés sous le signe de la Vierge. Tout le monde y perdrait son latin…

L'astrologie est une science humaine

– le zodiaque des astrologues occidentaux est fait de 12 signes de 30° chacun, il fait référence aux saisons en se calant sur les solstices et les équinoxes pour déterminer l’entrée des planètes dans les signes. C’est un référentiel comme un autre mais, si 95 % des astrologues l’utilisent c’est parce qu’il a donné de très bons résultats. Au fil des siècles, malgré le décalage du fameux point vernal, les astrologues ont continué de baser leurs calculs et leurs observations des évènements sur la base du zodiaque des saisons. Et l’on peut vérifier cela à chaque équinoxe puisque ce mot, qui signifie en substance « moment où le jour et la nuit sont de valeurs égales » correspond parfaitement à l’image de la Balance avec ses deux plateaux (équinoxe d’automne). Et nous, terriens, nous le constatons de nos yeux et ressentons bien ce changement vibratoire aux environs du 23 septembre. Alors que, pour les astronomes et les sidéralistes, qui prennent en compte la place « réelle » de la constellation de la Balance, l’entrée dans le signe se fait le 30 octobre. Ce jour-là de l’année, il ne se passe rien de spécial mis à part qu’il fait sensiblement plus froid qu’une semaine auparavant…

L'astrologie est une science humaine

En fait, chacun utilise un référentiel de base, avec un postulat approprié, qui lui convient parfaitement. Mais lorsque les astronomes disent aux astrologues occidentaux qu’ils se trompent puisqu’ils se basent sur un « faux zodiaque » c’est comme si un français disait à un anglais que sa mesure des distances est erronée puisqu’il utilise les miles au lieu des kilomètres. Dites-vous bien que, à partir du moment où des milliers de personnes partagent et utilisent un référentiel, celui-ci EXISTE et vit dans leur esprit. Cela fait d’ailleurs partie de l’une des découvertes majeures de la physique quantique : notre réalité dépend de la nature de nos pensées.

L’astrologie est une science humaine

Voyons maintenant ce qu’est l’astrologie :

  • Un moyen pour mieux se connaître, essentiellement. Généralement, on s’intéresse à l’astrologie parce qu’on cherche un sens à sa vie. Dans ce monde où le système tend à mettre tout le monde dans le même sac, les signes astrologiques et leurs particularités mettent l’accent sur les différents caractères des individus. Même si cela semble caricatural quelquefois, on sent bien qu’il y a un fond de vérité derrière tout cela. Et c’est cette quête de vérité qui nous pousse à étudier l’astrologie. Comme le disait si bien Socrate, on apprend d’abord à se connaître soi-même.
  • Un outil de développement personnel, également. Car l’astrologie ne se limite pas à l’étude du caractère ou de la personnalité. Elle permet d’élargir notre connaissance à nos proches, nos amis, notre entourage. Ainsi, nous comprenons très vite  l’intérêt de l’astrologie puisqu’elle nous dévoile la psychologie de chaque archétype zodiacal. Ainsi, on devient plus tolérant, plus compréhensif, on commence à apprécier les êtres humains, et la Vie, tout autrement.
  • Un art du symbolisme, au même titre que la numérologie ou l’étude de la kabbale. Chaque signe du Zodiaque et chaque planète de la carte du ciel renferme un puissant symbolisme, ce qui ouvre l’esprit à la métaphysique, à la géométrie sacrée, à l’aspect spirituel de cette science humaine. Et c’est de cette manière que l’on peut découvrir l’essentiel du précepte de Socrate « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux ».
  • Un art de la prévision. Je l’ai mis en dernier pour lui donner la place qui lui revient. Car l’aspect prévisionnel n’est pas l’essentiel de la pratique. Cependant, nous ne pouvons pas l’ignorer ni le bannir de notre pratique. Ce n’est pas de la prédiction (dire avant) mais de la prévision (voir avant). De la même manière qu’il peut être utile (et même conseillé) d’étudier notre trajet avant de partir en voyage, l’étude des transits permet de savoir où peuvent être les bouchons, les radars, les stations d’essence, savoir si l’on prend l’autoroute ou les départementales etc.
  • Un chemin de vie, pour celui qui étudie l’astrologie karmique. Très vite, l’étudiant s’aperçoit que l’on peut éviter certaines échéances du destin si l’on travaille sur ses schémas négatifs provenant des vies antérieures. Que l’on peut également exploiter les « rétributions karmiques » représentées par les aspects harmoniques des planètes natales afin de se connecter avec la partie divine de l’être, l’âme. Et ainsi, d’être en accord avec soi-même, ce qui permet de vivre une existence épanouie et libérée de tout karma.

L’astrologie est une science humaine…

Au même titre que la psychologie, la sociologie, la philosophie, et bien plus que cela. Comme je le démontre dans mon livre « L’astrologie dans tous ses états« , elle peut être associée  à diverses disciplines : astrologie et généalogie, astrologie et thérapie, astrologie et politique, astrologie et chakras, astrologie et écologie, et bien d’autres thèmes passionnants. Ainsi par exemple, l’histoire de l’homme à travers les différentes ères précessionnelles est très intéressante car elle nous livre les clés de l’évolution.
Jadis, l’astrologie était la reine des sciences. N’en déplaise à tous ses détracteurs, je suis persuadé qu’elle reviendra dans les décennies qui viennent à la place qui lui revient : celle qui réunit toutes les sciences humaines. Parce qu’elle est universelle, parce que depuis la nuit des temps elle n’a cessé de guider l’être humain à travers les voiles de l’illusion, comme un phare dans la nuit…
Pour ma part, je continuerai toujours à faire l’éloge de la connaissance astrologique, parce qu’elle m’a permis de devenir qui je suis et de partager cette connaissance avec passion et beaucoup de plaisir.

Que l’Amour et la Lumière guident tous vos pas.

Patrick Giani

L’astrologie vous parle ?
Devenez votre propre astrologue en suivant nos cours d’astrologie par correspondance !

L'astrologie est une science humaineL’astrologie est une science humaine

Climat astral pour tous les signes, décans par décan : www.lhoroscopegratuit.com

L’astrologie est une science humaine

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux: L’astrologie est une science humaine

Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records